Régime complètement toqué, la « Cotton Ball Diet » est une diète très dangereuse qui suscite déjà la polémique et la colère des spécialistes. Plusieurs groupes se sont créés sur Facebook et Twitter dans lesquels les adolescents s’échangent des conseils sur ce régime complètement risqué.

Pour les femmes obsédées par leur taille, leur ligne et par la balance, ce régime est parfaitement adapté, en dépit du danger qu’il représente pour la santé. Plus qu’un régime d’exclusion dont le principe est de se nourrir que d’un seul aliment et qui engendre des carences gravissimes, la diète du coton donne froid dans le dos. Dans un article publié par le site Grazia.fr, les spécialistes tirent la sonnette d’alarme et appellent les obsédés de la minceur à se montrer plus prudentes et à ne pas adopter des conduites périlleuses. La « Cotton Ball Diet » consiste alors à faire du coton le nouvel aliment minceur en le consommant, trempé dans un verre de jus ou un smoothie. Hallucinant, pensez-vous ? C’est le cas, mais cette diète en dépit de sa dangerosité trouve des adeptes parmi les anorexiques et les obsédés par la minceur.

Pourquoi ne faut-il pas adopter cette diète ?

Selon le Time et ABC News, cette diète consiste à se nourrir de coton. L’idée est d’ingurgiter des vitamines sans avoir à manger de vraie nourriture solide. Un principe qui choque plus qu’il n’emballe. A ce propos, grazia.fr a repris les propos de Brandi Koskie, qui travaille pour Diets in Review, un site qui passe en revue les différents régimes qui existent. Pour cette dernière il est plus que choquant de devoir manger du coton. Elle trouve cette diète insensée et affirme « qu’avaler du coton revient à tremper son t-shirt dans un verre de jus d’orange et à le manger ! »

Une conduite extrême

Les spécialistes sont unanimes. Avaler du coton est dangereux, extrême et périlleux pour la santé. Selon, Ovidio Bermudez, docteur dans un centre de lutte contre l’anorexie à Denver, la consommation de coton pourrait occasionner une obstruction du tractus intestinal, ce qui risque de menacer la vie des adeptes de cette pratique.

Toutes les femmes ne se ressemblent pas

La psychologue clinicienne Barbara Greenberg a expliqué à Business Insider que derrière cette pratique se trouve le « thigh gap » qui se définit comme l’écart existant entre les cuisses et qui devient source d’obsession pour les femmes. Ces dernières n’hésitent pas à mettre leur vie en danger pour réduire cet écart et avoir les cuisses les plus fines. «Pour cela, certaines sont capable d’adopter les diètes les plus dangereuses au péril de leur vie », explique la spécialiste. Visiblement la course aux cuisses les plus fines, au corps les plus filiformes est si impérieuse qu’elle empêche les femmes de voir la menace qui pèse sur leur santé.

Par Ahlem. B.